Posts Tagged ‘médias sociaux’


Les ados d’aujourd’hui sont nés avec ces technologies de la connectivité qui bouleversent notre monde. Pour eux par exemple, vivre sa vie sociale sur un écran d’ordinateur c’est aussi normal que de faire jaillir la lumière au simple toucher d’un interrupteur.

J’ai la chance d’avoir accès à un laboratoire d’observation fascinant grâce à mon propre échantillon maison d’ado tout à fait typique. Mon ado maison fait partie de la génération de la dernière lettre de l’alphabet, la génération Z (aurait-on atteint la fin des générations?). Elle possède un ordinateur portable, un iPod dernière génération et surtout un compte Facebook depuis plusieurs années (oui, depuis avant ses 13 ans, et je l’ai laissée faire…) et plus de 800 amis.

Récemment, mon ado maison m’a donné l’occasion d’observer le rapport de la génération Z avec la télévision.

Un deuxième écran pour la télévision? Pourquoi pas trois ou quatre?

Ado Maison suit les Jeux Olympiques religieusement. Elle s’intéresse particulièrement aux épreuves de gymnastique artistique parce qu’elle a déjà pratiqué cette discipline elle-même. La gymnastique a ceci de particulier que les athlètes font une rotation autour de  quatre appareils et que le tout se déroule en même temps. Jeudi dernier, Ado Maison a suivi son idole  Gabrielle Douglas et les autres membres de l’équipe américaine grâce à quatre écrans: le téléviseur, son ordinateur portable, son iPod et mon iPhone, le tout en textant ses commentaires sur son téléphone ou en les écrivant via Facebook à ses copines elles aussi branchées devant de multiples écrans.

Elle a ainsi pu suivre les performances qu’elle voulait voir en direct plutôt que d’attendre de les voir selon une séquence proposée par la télévision. Elle a en quelque sorte produit sa propre émission de télévision, tout en divisant son attention sur tous ces écrans.

De mon poste d’observation, j’ai entrevu l’avenir de la télévision telle qu’elle sera consommée par cette génération: multi-écran, sociale et connectée.

Mais surtout, j’ai compris que cette génération maîtrise déjà un nouveau langage qui codifie la réalité autrement.

Cette dernière observation, je l’emprunte à Edmund Carpenter, un anthropologue américain (décédé l’an dernier) qui a collaboré avec Marshall McLuhan sur Understanding Media. Dans un texte écrit en 1956 pour la Chicago Review, The New Languages, il parle des mass médias ainsi:

English is a mass medium. All languages are mass media. The new mass media – film, radio, TV – are new languages, their grammar as yet unknown. Each codifies reality differently; each conceals a unique metaphysics.*

Un nouveau langage, un nouveau code, une autre façon d’appréhender et de comprendre le monde; un nouveau monde.

Notes:

Petit rappel à la réalité d’aujourd’hui, cependant, cette journée multi-écran a consommé 5 Go de bande passante, amenant notre consommation mensuelle à 80% de la limite mensuelle de 50 G0.

J’ai découvert Edmund Carpenter grâce à ce billet de Mitch Joel. Si vous ne connaissez pas cet expert montréalais du marketing social, il est à découvrir d’urgence.

________________________

* le texte est accessible en ligne via la BAnQ, sur la base de données JSTOR.


         

Lundi,  je serai au Rendez-vous des médias citoyens, au Palais des congrès de Montréal.        

J’ai un peu hésité à m’y inscrire à cause de mon agacement envers l’utilisation de l’adjectif  «citoyen», dont on use et abuse depuis quelques années, au point de le vider de son sens.        

Déjà, en 2005, Antoine Robitaille relevait dans Le Devoir cet emploi abusif  dans un article intitulé «Citoyen à toutes les sauces».        

  Lire la suite »


Et si on mariait les médias sociaux et la télévision, qu’obtiendrait-on?

On obtiendrait la Social TV, la télévision sociale, une notion qui figure sur la liste des dix technologies émergentes 2010 du MIT Technology Review. La télévision sociale, c’est la fusion de l’expérience réseaux sociaux avec l’écoute passive de la télévision traditionnelle. Les chercheurs de MIT,  par exemple, travaillent à développer une base de données qui compilerait des contenus via plusieurs sources, les enverrait vers votre appareil de télévision et  vous permettrait de communiquer avec votre réseau grâce à un application sur mobile.

Une notion qui séduit deux pionniers web/influenceurs/blogueurs , Martin Lessard (TV 2.0 : Sous les RT, la plage sociale?) et Laurent Maisonnave (Comment la Social TV rend notre société plus généreuse), pour qui la télévision sociale est l’inévitable prochaine étape de l’évolution de la télévision.

Lire la suite »


L'enfer de Dante par Botticelli

Pas pour me vanter, mais je crois bien qu’il y a des échos de mon premier billet  Twitter, une expérience optimale chez Marshall McLuhan.  Je voyais dans les médias sociaux un phénomène de transfert de notre inconscient collectif dans le monde virtuel. McLuhan, über-gourou des médias s’il en fut, fait allusion à l’enfer de Dante – une représentation de l’inconscient collectif selon Jung – dans une entrevue qu’il avait donnée au magazine Playboy en 1969 (en passant, à l’époque les hommes devaient vraiment lire Playboy pour les articles.Il faut lire cette très longue entrevue d’un intellectuel superbement opaque pour s’en convaincre.)     

Tentative de simplification de la pensée de Marshall McLuhan (les commentaires des McLuhaniens sont bienvenus, dans la mesure où ils m’aideront à comprendre le grand homme):     

  • Le média est le message parce que un média, peu importe le contenu du message, a un impact sur l’humain et la société. Comment? Un média, c’est tout ce qui génère un changement. Avant la technologie, l’homme tribal vivait en équilibre avec tous ses sens,  dans une forme de conscience collective, sans individualisme, au-delà des frontières du temps et de l’espace.  La forme primaire de communication était la parole. Dans la culture orale, l’humain agit et réagit simultanément. Tout le monde a les mêmes connaissances, vit les mêmes expériences.
  • Puis vinrent les trois innovations technologiques qui ont tranformé la société. La première: l’alphabet phonétique qui, en agissant comme intermédiaire entre la réalité et la perception que l’homme en avait, est devenu une extension de ses yeux (et de la femme, on l’aura compris, mais je ne peux m’empêcher de le mentionner) et a altéré l’équilibre des sens, fragmentant l’individu.  Bref (ouf!), l’être humain est devenu individualiste.
  • Après l’alphabet phonétique, il y eut l’imprimerie, la première mécanisation d’un art complexe – et base de la révolution industrielle  et l’électronique qui, ultimement, devrait avoir comme impact ultime la  « re-tribalisation » de l’homme. L’électronique permettra l’amplification de la conscience humaine sur une échelle globale, sans passer par la verbalisation.

Electricity makes possible–and not in the distant future, either–an amplification of human consciousness on a world scale, without any verbalization at all.     

Et ici, McLuhan parle rien de moins que de télépathie globale:     

 Via the computer, we could logically proceed from translating languages to bypassing them entirely in favor of an integral cosmic unconsciousness somewhat similar to the collective unconscious envisioned by Bergson. The computer thus holds out the promise of a technologically engendered state of universal understanding and unity, a state of absorption in the logos that could knit mankind into one family and create a perpetuity of collective harmony and peace. This is the real use of the computer, not to expedite marketing or solve technical problems but to speed the process of discovery and orchestrate terrestrial–and eventually galactic–environments and energies. Psychic communal integration, made possible at last by the electronic media, could create the universality of consciousness foreseen by Dante when he predicted that men would continue as no more than broken fragments until they were unified into an inclusive consciousness. In a Christian sense, this is merely a new interpretation of the mystical body of Christ; and Christ, after all, is the ultimate extension of man.      

     

C’est ce qu’il entendait par le village global.   

J’ai parfois l’impression que si ce village arrive, l’humain se transformera en têtes de linotte gazouillant en choeur sur leurs Ipad.  «  La linotte installe un nid fait à la va-vite, pas très loin du sol, sans trop sembler se préoccuper de le dissimuler aux yeux des prédateurs. Cela lui vaut peut-être cette utilisation péjorative de son nom dans le langage des humains : « tête de linotte »(Source: Wikipédia)    

Si je fais allusion à l’expression, ce n’est pas pour traiter d’idiots la quelque  centaine de  millions d’utilisateurs (« Twitter Has 105 Million Registered Users« ) – dont je suis.  C’est plutôt  pour établir un parallèle entre la propension de cet oiseau à ne pas se cacher des prédateurs et notre propre vulnérabilité sur l’immense terrain de jeux du web surtout livré – il me semble – aux prédateurs économiques, ceux qui veulent notre bien et vont l’avoir. Cela vient de mon inconfort face à ces nouveaux termes où on abuse des  mots « social » et « communauté » (médias sociaux, community manager). Voir par exemple la campagne « Pepsi Refresh Project »  où le fabricant d’un produit considéré comme un poison insidieux par plusieurs se vante de donner des millions à de bonnes idées positives (ces millions viennent de l’absence de publicités de Pepsi pendant le Superbowl). Où encore le projet Take Part d’American Express. 

La fin justifie les moyens?




  • Danielle-Desjardins_1024x820_B&W_IMG4943

    PDG et unique employée de La Fabrique de sens, la boîte qui traite l'infobésité.
    Spécialiste des médias. Fouineuse impénitente, collectionneuse d'information utile et inutile et tisseuse de liens cachés. Je réfléchis aux médias et aux communications à l’ère numérique. J'élargis de plus en plus mon champ d'observation à l’impact de la révolution numérique sur les toutes les strates de la société.
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 253 autres abonnés