Le premier twit


L’homme twitte depuis la préhistoire*,  depuis le moment où l’humain s’est mis à inscrire des images sur les rochers.

À preuve, ces peintures datant du Paléolithique supérieur, trouvées dans les grottes de La Roca dels Moros en Espagne et recouvertes d’inscriptions gravées dans la pierre depuis l’Antiquité jusqu’aux temps modernes.

Is it too mischievous to suggest that these scratchings, all less than 140 characters long… represent the prehistoric debut of Twitter?

Cette thèse, soutenue langue dans la joue (tongue in cheek) par le Norman Lear Center, un think thank américain de l’Université de la Southern California, documente notre besoin viscéral de laisser notre marque, de communiquer et de partager.

Les médias sociaux d’aujourd’hui c’est la technologie au service de ce besoin fondamental. Bon à se rappeler pour tous les geeks qui aspirent à devenir le prochain Mark Zuckerberg.

Sam Anderson, dans cet article du New York Times Magazine: “What I Really Want Is Someone Rolling Around in the Text” fait une autre démonstration de la pérennité de ce besoin . Il y raconte sa manie de marquer ses livres avec des signes et des notes, une habitude qui a un nom: marginalia.  De 1700 à 1820, marginalia était un art: les gens se donnaient des livres annotés en guise de cadeau ou même comme outil de séduction. Encore une façon de partager, de déclarer j’ai lu ceci, j’existe, remarque-moi… Comme l’écrit Sam Anderson, c’était en quelque sorte une forme de Twitter long format au ralenti, ou encore une page Facebook sans statut, imbibée de sens…

La nouvelle version du Kindle d’Amazon va d’ailleurs avoir une fonction de partage de notes public.

Grâce à la technologie, est-ce que le genre humain va développer un cerveau collectif optimisé à 100%? (Cela dit, la notion que l’humain n’utilise que 10% de son cerveau est un mythe aux origines obscures, comme cela est bien expliqué dans cet article de Scientific American.) Mais j’aimais l’image.

_________________________

* La femme aussi un peu, sans doute. Comme j’ai toujours besoin de creuser plus loin, j’ai fait un peu de recherche autour de l’art préhistorique et trouvé sur ce site très bien documenté que l’art n’était peut-être pas le seul fait des hommes pour les hommes.

Publicités



    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s


  • Danielle-Desjardins_1024x820_B&W_IMG4943

    PDG et unique employée de La Fabrique de sens, la boîte qui traite l'infobésité.
    Spécialiste des médias. Fouineuse impénitente, collectionneuse d'information utile et inutile et tisseuse de liens cachés. Je réfléchis aux médias et aux communications à l’ère numérique. J'élargis de plus en plus mon champ d'observation à l’impact de la révolution numérique sur les toutes les strates de la société.
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 253 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :