Les séniornautes dans l’espace social


D’après Comscore, de plus en plus de  vieux boomers canadiens (les 55 ans et plus, les « moins de » sont de jeunes boomers), les séniornautes (quel horrible terme!) comme les appelle le CEFRIO,  joignent des réseaux sociaux en ligne.  En 2010, leurs visites des ces sites auraient augmenté de 48% par rapport à 2009.

Le CEFRIO les appelle les séniornautes dans une recherche qui vise à  se pencher sur les usages que font les aînés des technologies de l’information et de la communication. On peut lire la synthèse du premier volet de cette recherche ici.

Au nom de tous les séniornautes et de tous ceux qui le deviendront un jour (tout simplement en vivant au-delà de 55 ans), je voulais simplement être la première à inscrire ici mon espoir que ce terme ne passera jamais dans l’usage.

Et, pendant que j’y suis, déclarer que j’en ai assez de voir les humains ainsi divisés selon le simple fait de leur âge, ne serait-ce que parce que l’âge est une réalité qui change constamment, tandis que le sexe, pour la plupart d’entre nous du moins, reste stable tout au long de notre vie…

Publicités

  1. Effectivement, les catégorisations par âge sont de plus en plus désuètes. Les frontières entre les générations sont plus floues et baser une segmentation sur l’âge uniquement ne veut plus rien dire.
    Il me semble de plus en plus utile de segmenter selon des catégories d’intérêts. Aujourd’hui, un « jeune » n’a plus forcément 20 ans, il peut en avoir 40. Et les plus de 55 ans sont souvent loin d’être séniors!

    • Merci de votre commentaire. J’ai commencé à réfléchir sur la question parce que j’avoue être tannée des générations x-y-z. J’ai trouvé un centre de recherche d’une université américaine qui fait des travaux intéressants dans ce sens (voir mon billet: http://wp.me/pPhK1-js).

  2. Bonjour Danielle, auriez vous connaissance d’une association qui aide et supporte les seniornautes au Québec ?

    Merci

    Paull

    • Bonjour Paul,

      Connaissez-vous la FADOQ? C’est la Fédération de l’âge d’or du Québec et au Québec, l’âge d’or commence à 50 ans. Voici l’adresse: http://www.fadoq.ca/fr/. Cet organisme pourra sans doute mieux répondre à votre question que moi.

      Cela dit, si vous avez lu mon billet, vous avez constaté que je n’aime pas beaucoup l’expression « séniornaute » qui est une invention du CEFRIO, je crois. Elle est censée désigner les « vieux boomers », soit les gens âgés de plus de 55 ans. Comme l’indique l’étude du CEFRIO dont je parle dans mon billet, ceux-ci sont de plus en plus actifs sur les médias sociaux. Je ne suis pas certaine qu’ils aient davantage besoin d’aide que n’importe que quidam, quel que soit son âge, qui a besoin de se familiariser avec les nouvelles technologies de communication.




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


  • Danielle-Desjardins_1024x820_B&W_IMG4943

    PDG et unique employée de La Fabrique de sens, la boîte qui traite l'infobésité.
    Spécialiste des médias. Fouineuse impénitente, collectionneuse d'information utile et inutile et tisseuse de liens cachés. Je réfléchis aux médias et aux communications à l’ère numérique. J'élargis de plus en plus mon champ d'observation à l’impact de la révolution numérique sur les toutes les strates de la société.
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 253 autres abonnés


%d blogueurs aiment cette page :